Communauté de Communes des 2 Coteaux

Adresse : 2, Place Truchon - 51220 Hermonville
Accueil : du lundi au vendredi, de 8h à 12h
Tél. : 03.26.61.56.50 - Télécopie : 03.26.61.56.88
Adresse email : ccles2coteaux.51@wanadoo.fr

17.10.2017
20:48



Les communes Courcy Hermonville Thil

Thil :

Historique :

Histoire de Thil, par Maurice Jonot :
Le terroir, de dimensions restreintes (211 hectares), a été occupé à diverses époques archéologiques. La fixation du village à son emplacement actuel date vraisemblablement de l'époque mérovingienne. Il faut arriver au début de la monarchie capétienne, à la fin du Xème siècle, pour trouver la première mention écrite de Thil, sous le nom de Tilia, entre 987 et 996. Ce nom dérive directement du latin "tilia", le tilleul, comme c'est le cas pour d'autres Thil en France.
Pendant plusieurs siècles, Thil (comme les villages voisins de Saint Thierry, Villers-Sainte Anne aujourd'hui disparu, Trigny, Luthernay aujourd'hui simple ferme de Bouvancourt, Merfy, Pouillon) fit partie de l'abbaye de Saint Thierry. Très exactement, l'abbaye possédait le manse seigneurial de Thil, c'est-à-dire les maisons, jardins, champs, prés, bois, etc… constituant des unités d'exploitation agricole.
Le village de Saint Thierry formait alors une seule paroisse avec Villers-Sainte Anne, Pouillon, Merfy et Thil. A Thil, il y avait une chapelle médiévale qui durera jusque dans les années 1870, une nouvelle église étant inaugurée en 1869.
Il y eut des conflits parfois violents entre l'abbaye et la communauté des cinq villages, dont Thil. Les "vilains" cessèrent d'être taillables et corvéables à merci et les droits seigneuriaux furent limités.
Le terroir était couvert d'excellents plants de vigne et d'un bon nombre de terres arables, même de quelques prairies. Au XIIème siècle, il y avait un moulin sur le ruisseau Sainte Marguerite ; il sera ensuite remplacé par un moulin à vent à la fin du XVème siècle.
L'illustre famille rémoise Dérodé avait une belle propriété à Thil, sise en face de l'actuelle mairie. Citons Pierre-Augustin Dérodé Géruzez (1768-1849) qui contribua à l'établissement du canal de l'Aisne à la Marne, et Ernest Lefèvre Dérodé (1853-1913), compositeur de musique très apprécié.
En 1914, au début de la guerre de 14-18, le célèbre violoncelliste Maurice Maréchal vint à Thil et aux environs immédiats comme soldat avec son unité.
Si la préhistoire, la protohistoire et l'époque gallo-romaine sont bien représentées dans les champs autour du village, les vestiges lapidaires plus récents sont rares : socle de calvaire du XVème ou XVIème siècle, et surtout, au premier étage du numéro 2 de la rue de la Grande Fontaine, un vraisemblable linteau de cheminée d'époque Henri II, réutilisé comme décor de fenêtre ; de part et d'autre de deux ailerons très abîmés, un cartouche dont les angles se retournent en volutes porte un médaillon circulaire entouré d'une frise géométrique. Ce médaillon porte des traces de gravure illisibles de loin. Sous le médaillon, est représenté un ange dont la tête est abîmée, et qui présente des ailes. Au-dessus du médaillon, un motif sculpté malheureusement cassé représentait peut-être une palmette.
La population du village est en augmentation et dépassera peut-être dans quelques années les 300 habitants, chiffre qu'elle atteignait vers 1840.